Départ Dune du Pilat

Arcachon et le tourisme

En 1823, un marin du nom de François Legallais ouvre un établissement de bains de mer visant une clientèle aisée sur le front de mer Arcachonnais le voyage à l’époque est fastidieux.
En 1841, une ligne de chemin de fer relie Bordeaux et La Teste-de-Buch. En 1845, un débarcadère en eau profonde est construit sur la baie à cinq kilomètres au nord de La Teste-de-Buch cela deviendra la jetée d’Eyrac à Arcachon , une route, tracée à travers les prés salés, le dessert.
Peu de temps après Banquiers et propriétaires du chemin de fer entre Bordeaux et La Teste décidèrent de prolonger la ligne jusqu’à Arcachon, avec l’idée de faire de cet endroit un pôle commercial et portuaire l’intention au départ étant de créer une liaison maritime avec l’Espagne. Des villas se construisent : Arcachon est née.
Le projet commercial n’eut pas un grand succès, mais de riches banquiers bordelais les frères Pereire développèrent le tourisme estival et thermal en acquérant les terrains dans ce qui était alors la forêt usagère d’Arcachon oú il fondèrent la Ville d’Hiver. à partir de ce moment-la, la ville ne cessa de s’enrichir d’établissements incitant au luxe et à la détente comme le célèbre Casino de la plage construit en 1853 appelé également Château Deganne du nom de son constructeur.
Le site déjà apprécié pour la qualité de son climat, connaît alors un essor très rapide des gens arrivent par le train de toute la région.
Arcachon au départ est considérée comme une station de santé : Thalassothérapie, climatothérapie et même plus tard thermalisme, la découverte en 1923 de la source Sainte-Anne des Abatilles, accélérera plus tard cette vocation.
Arcachon, ancien quartier de La Teste de Buch, est érigée en commune par décret impérial le 2 mai 1857 et Alphonse Lamarque de Plaisance en est le premier maire. Il est également le père de la devise de la ville : Heri solitudo, hodie vicus, cras civitas soit : Hier désert, aujourd’hui village, demain cité.

Les principaux sites à Arcachon

Le bassin d’Arcachon est un site maritime quasi-clos en forme d’anse que borde la dune du Pyla, agréable mais relativement difficile d’accès aux embarcations.
La ville d’hiver avec pas loin d’une centaine de villas classées dans des styles très originaux quartier paisible et ombragé chargé d’histoire.
La Chapelle des Marins avec sa vierge à l’enfant trouvé sur la plage il y a 5 siècles est un lieu de culte dont les murs sont couverts d’ex-voto, dons des marins sauvés des eaux.
Le belvédère Sainte-Cécile est une flèche métallique qui surplombe la ville et offre un point de vue sur le bassin.
La pointe de l’Aiguillon est un quartier d’Arcachon au style typique oú subsiste les dernières cabanes du village de pêcheurs.
L’église Notre-Dame des Passes dans le quartier du Moulleau, quartier très animé en été.
Le port d’Arcachon est le second port de plaisance de l’Atlantique c’est aussi un port de pêche.
La plage Pereire aménagée avec des jardins maritimes, des pelouses.
Promenades en vélo des pistes cyclables relient le port d’Arcachon au quartier du Moulleau.
Le front de mer Arcachonnais à découvrir en bateau en même temps que l’île aux Oiseaux et les Cabanes tchanquées.

Les balades en bateau à Arcachon

Avec l’arrivée du chemin de fer en 1841, les premiers touristes se sont déversés sur les côtes du Pays de Buch. La promenade payante en pinasse devient une véritable activité pour les marins. Les touristes sont promenés de La Teste de Buch vers Arcachon, puis le long des plages et vers les parcs à huîtres.
Ces premières pinasses à passagers sont souvent au départ des pinasse de travail utilisées à la pêche ou dans l’ostréiculture. Elles sont emménagées pour les promenades en bateau l’été. Les bateliers s’organisent en association. La flotte comprend aujourd’hui une trentaine de bateaux plus modernes, spécialement aménagés pour la promenade. De nos jours il reste quelques pinasses transport de passagers disponibles pour des excursions ou pour la location à la journée.

Les pinasses

Ces embarcations qui étaient au départ vouées à la pêche ou à l’ostréiculture puis plus tard pour les balades en bateau, vont devenir au cours du XXe siècle des embarcations de plaisance. Ces pinasses sont équipés de tout le confort moderne et représentent la plupart des pinasses que nous rencontrons de nos jours sur les ports du Bassin d’Arcachon. Bien souvent en matériaux composites, les pinasses modernes sont de moins en moins construites en bois de pin, mais elles conservent néanmoins leur silhouette caractéristique.